Nouveaux scénarios disponibles

Répondre
Avatar du membre
MadMat
Créateur de la règle
Messages : 148
Enregistré le : 25 mai 2019, 13:06

Nouveaux scénarios disponibles

Message par MadMat »

Vous trouverez depuis aujourd'hui sur le site une demi-douzaine de scénario, ancien ou nouveau tous remis au même format.
https://www.lagarde6mm.com/les-scenarios/

Scénarios disponibles:

1809- La Fièvre de Walcheren (hypothétique)
Devant Anvers, mi-août 1809
Le 30 juillet 1809, 40.000 Britanniques, commandé par Lord Chatham, débarquent dans l’île de Walcheren: objectif Anvers! Face à eux, quelques bataillons étrangers peu fiables et des fonds de dépôts inexpérimentés. C’est le maréchal Bernadotte en disgrâce à Paris qui est expédié en urgence défendre Anvers. Contre toute attente, ce dernier reprend rapidement en main ces piteuses troupes, les réorganisant en une armée digne de ce nom. Surpris par la rapidité de la réaction française et décimés par la malaria et le typhus, les Britanniques renoncent et rembarquent.

Et si … Lord Chatham, refusant de rentrer à Londres dans la honte, avait préféré tenter le tout pour le tout? Quittant l’île de Walcheren avec ses troupes minées par la maladie, il aurait marché sur Anvers, forçant Bernadotte a tenter de lui barrer la route avec ses recrues mal dégrossies …


Scénario testé plusieurs fois, et qui marche bien. :super:
Très fun, car on se retrouve avec des situations originales des deux côtés: les Anglais ont des micro-divisions et sont tous Démoralisés car minés par la maladie, et les Français sont composés à 80% de conscrits ou milices commandées par des généraux ineptes ... mais avec un excellent Bernadotte à leur tête.

1811- La Bataille de Sagonte
25 octobre 1811, Sagunto
Après avoir fait tomber Tarragona, ce qui lui a valu son bâton de maréchal, Suchet marche en septembre 1811 sur Valencia, que ne couvre plus que le château de Sagunto, à 30km au Nord de la cité. La garnison de la place résistant à leurs premières tentatives, les Français sont contraints d’en faire le siège.
Un mois plus tard, les Espagnols ont eu le temps d’organiser une armée de 28.000 hommes, sous les ordres du général Blake, chargée de dégager la place forte et sa garnison. Suchet, ne laissant que 4,000 pour couvrir le siège de Sagunto, emmena les ~20.0000 restant à la rencontre de Blake.
Alors que le gros des deux armées se rencontraient le long de la route côtière, des éléments détachées des deux camps bataillèrent au gré de leur approche à l’Ouest de l’engagement principal.


Scénario testé une fois et qui nécessitait quelques ajustements, mais qui devrait bien fonctionner dans cette seconde version.

1812- La Bataille de Babinischi
Babinischi (Biélorussie), 24 octobre 1812
Quelques jours après la seconde bataille de Polotsk, le général De Wrède, à la tête des restes de la division bavaroise, refuse de suivre les ordres qu’il a reçu du général Legrand lui enjoignant de couvrir la retraite du 2° corps en surveillant les rives de la rivière Ouzacz. Il garde également à son service la brigade Corbineau, à l’encontre des ordres qu’il a reçu de la renvoyer au 2° corps.

Wittgenstein, à qui le terrain de Polotsk est laissé, décide de poursuivre le 2° corps qui passe successivement sous les ordres de Legrand puis de Merle. Il demande au général comte Steinheil, commandant du corps de Finlande, de poursuivre les Bavarois.

Le 24, le gros des forces de Steinheil rejoint de Wrède qui est resté imprudemment à Babinischi. Il l’attaque dès 8h du matin.


Scénario testé une fois et qui fonctionnait bien. :super:
Les Bavarois sont des troupes fiables, mais de Wrède un mauvais général: il va falloir à ces derniers une bonne coordination interarmes pour se tirer du guêpier dans lequel leur chef les a placé ...

1812- C'est la Bérézina!
Studianka, 28 novembre 1812
Depuis deux jours, adossée à la Bérézina sur laquelle elle a pu jeter deux fragiles ponts, la Grande Armée joue sa survie.
Alors que Victor et son II. Corps couvrent le franchissement sur la rive Est, face à Wittgenstein, Napoléon envoie Ney & Oudinot avec le reste des troupes en état de se battre sur la rive Ouest. Là, l’amiral Tchichagoff remonte depuis le Sud et menace de couper la ligne de retraite française. Oudinot rapidement blessé, c’est à Ney que revient la mission de repousser seul l’amiral.
Deux batailles se déroulant conjointement sur chaque rive de la Bérésina, avec pour enjeu le sort même de la Grande Armée et de son Empereur.


Scénario testé trois fois (la dernière aujourd'hui même!) et qui fonctionne bien. :super:
Tchichagov en bave face à Ney, mais Victor doit salement serrer des miches devant Wittgenstein pour tenir 8 tours sans lâcher Studianka. Comme dans la réalité, pour les deux maréchaux français, la défense statique étant vouée à l'échec, il faut savoir attaquer pour ensuite lâcher du terrain.

1812- La Retraite de Smolensk
Près de Loubino, 19 octobre 1812
Deux jours après avoir vainement tenté de défendre Smolensk, les troupes russes font retraite vers Moscou en plusieurs colonnes. Dans les immenses forêts et la pénombre, une division commandée par le neveu de la Tsarina, Eugène de Würtemberg, se perd et débouche au matin face à tout le III. Corps de Ney au réveil, aussi surpris que lui de le trouver là.
Pendant que des deux côtés, ont tente difficilement de se réorganiser pour faire face à la situation, le commandant en chef Barclay, ayant appris la disparition d’Eugène, galope en personne à la tête d’une division de cavalerie pour le retrouver, ayant laissé une partie du III. Corps de Toutchkov à Loubino, en recueil.
Sans que personne ne l’eut véritablement voulu, une nouvelle bataille majeure se met en place, avec des renforts français marchant au son du canon pour se refermer sur les troupes russes dispersées et esseulées …


Scénario testé une fois et ... qui a été vite arrêté car fonctionnant mal. Cette seconde version devrait corriger les principaux problèmes, mais nous n'avons pas eu l'occasion de la retester.
A priori, à éviter en attente de refonte, les problème mentionnés plus hauté n'étant visiblement pas corrigés dans cette version. :nono:

1812- Le Combat de Romanov
Russie, 14 juillet 1812
La Grande Armée a franchit le Niemen depuis près de trois semaines, mais s’enfonce en Russie sans parvenir à accrocher et contraindre à la bataille l’armée russe.
En cet anniversaire de la prise de la Bastille, le général Latour-Maubourg, avec un corps d’avant-garde composite formé d’éléments de son IV. Corps de cavalerie et des V. & VIII. Corps, tente de franchir la rivière Moja que couvrent des cosaques.
Lorsqu’il ordonne à ses cavaliers polonais de repousser ceux-ci, il ignore qu’une forte arrière-garde russe se trouve sur l’autre rive, solidement retranchée dans une vieille redoute. Dans les heures qui suivent, la simple escarmouche avec les cosaques dégénère en embuscade qui voit le quasi-anéantissement du 1er régiment de chevaux-légers polonais.


Scénario testé une fois, et qui requérait quelques ajustements. Nous n'avons toutefois pas eu l'occasion de tester cette version.

1813- Leipzig: la Bataille de Möckern
16 octobre 1813, nord de Leipzig
Alors que Napoléon concentre le gros de la Grande Armée dans sa main pour affronter l’Armée de Bohême au Sud de Leipzig, il charge les maréchaux Marmont & Ney de couvrir le Nord de la ville pour ternir à distance l’Armée de Silésie de Blücher. Dans un exemple type de la « bataille sur ligne intérieure », Napoléon détache une petite portion de ses forces pour en contenir une plus importante pendant que lui-même affronte une autre portion des forces ennemies en supériorité, ou au moins une moindre infériorité, locale.
Mais pour Marmont, la tâche n’est pas aisée, lui qui doit tenir à près de 1 contre 3 face au corps prussien de Yorck et celui russe de Saint-Priest.


Scénario encore jamais testé.

--------------------

N'hésitez pas à nous faire part de vos retours, tout particulièrement si vous avez l'occasion de jouer des scénarios ou nouvelles versions que nous n'avons pas eu l'opportunité de (re)tester.
Et même s'il s'agit de scénarios mieux rôdés en fait ... :)

Ceci n'est que le début de nos travaux de mise en forme de scénarios joués au fil de ces dernières années, et qui étaient parfois seulement conservés sous forme de notes manuscrites ou de fichiers éparses sur un PC.
Nous avons également une liste de batailles identifées que nous n'avons pas eu l'occasion de jouer, mais que nous nous gardions sous le coude pour de futures parties. Nous les mettrons en ligne par "packs" comme ceux-ci au fur et à mesure qu'ils auront été mis en forme.

La liste des scénarios à faire inclu:
1809- Medellin (pas joué)
1809- Talavera (pas encore joué: notre prochain gros projet, sans doute de convention pour avoir une table de taille appropriée)
1809- Ocana (pas joué)
1811- Fuentes de Onoro (jamais testé)
1811- Albuera (testé une fois, mais l'échelle n'était pas bonne)
1812- Borodino: Les Trois Flèches (déjà joué, à mettre en forme)
1812- Jakubowo (déjà joué de multiples fois, notre scénar type de convention aux débuts de la règle, à mettre en forme)
1812- Le Convoi (déjà joué au tout début de la règle, requiert certainement une passe d'adaptation)
1812- No Pasaran! (scénario hypothétique prenant le combat de Majadahonda comme base: Joseph croit pouvoir arrêter Wellington seul et défendre sa capitale)
1812- Ostrowno (déjà joué de multiples fois, notre second scénar type de convention aux débuts de la règle, à mettre en forme)
1812- 2nd Polotsk (déjà joué plusieurs fois)
1812- Valoutina-Gora (pas joué)
1812- Vyazma (pas joué)
1813- Möckern (autre bataille de Möckern, homonyme mais différente de celle de Leipzig, lors de la campagne de printemps de 1813)
1813- Leipzig: Bataille de Möckern
1813- Lieberwolkwitz (déjà joué, nécéssitait de gros ajustements)
1813- Dresde: Aile Droite (notre plus grosse partie à ce jour, en convention, reproduisant les 2/3 du champs de bataille au matin du second jour)
1813- La Légion d'Honneur du général de Wrède (scénario hypothétique, déjà joué, à mettre en forme)
1814- Craonne (pas joué)
1814- Laubresse (pas joué)
1814- Metz (scénario hypothétique, déjà joué, à mettre en forme)
1815- La Souffel (scénario hypotéhtique, pas joué)
1815- Wavre (déjà joué, à mettre en forme)

Maisheuuu
Messages : 43
Enregistré le : 18 mars 2021, 09:22

Re: Nouveaux scénarios disponibles

Message par Maisheuuu »

Bravo :winner:

Merci pour ces scénarios et notamment Möckern (Marmont et ses Marins!).

Justement pour cette bataille quelle taille de table est préconisée?

Merci pour vos retours.

Stef

Avatar du membre
MadMat
Créateur de la règle
Messages : 148
Enregistré le : 25 mai 2019, 13:06

Re: Nouveaux scénarios disponibles

Message par MadMat »

Notre table standard est 100x140.
C’est sûr cette base que je cale les cartes de scénario, parfois en trichant un peu, sauf precision contraire.

A l’origine pour Möckern, j’aurais voulu jouer les deux corps de Marmont et Ney (en fait Dombrowski sur le terrain), mais ça ne rentrait pas dans notre table.
Je compte faire une seconde version, soit seulement Dombrowski a « coller » au premier, soit une « grande version » incluant les deux.

Avatar du membre
MadMat
Créateur de la règle
Messages : 148
Enregistré le : 25 mai 2019, 13:06

Re: Nouveaux scénarios disponibles

Message par MadMat »

Tous les scénarios disponibles regroupées sur une seule page ici:
https://www.lagarde6mm.com/2021/12/21/s ... sponibles/

A ceux déjà listés plus haut, s'ajoutent désormais:

1809 - Bataille de Talavera
Talavera de la Reina, 28 juillet 1809
Après avoir chassé le maréchal Soult du Portugal, le général britannique Arthur Wellesley (pas encore Wellington!) marche avec 20.000 hommes en Espagne pour se lier aux Espagnols du général Cuesta et libérer Madrid … mais les relations entre les deux alliés sont loin d’être cordiales.
Pendant ce temps, les Français regroupent les I. Corps (Victor) & IV. Corps (Sébastiani) ainsi que la Réserve de Madrid (Joseph Bonaparte) pour les arrêter et protéger la capitale.

Refusant de se coordonner avec son « allié » britannique, Cuesta attaque Victor seul le 27 juillet, mais une partie de ses troupes part en déroute et il ne doit d’éviter le désastre qu’à l’intervention des Britanniques. L’occasion de battre le I. Corps au détail est passé, et au petit matin du 28 juillet, les deux armées au complet se font face …


Scéanario jamais testé, car requérant de la place.
C'est notre prochain grand projet de convention ...

1809 - Bataille d'Ocana
Ocaña, 19 novembre 1809
Surprenant les Français, l’Ejercito de la Mancha du général Areizaga arrive à une cinquantaine de kilomètres au Sud de Madrid sans avoir été repérée. Forte de 53.000 hommes, dont une bonne partie de recrues, elle n’a devant elle que 7.000 Français la séparant de Madrid.
Mais les atermoiements du général Areizaga ne lui permettent pas de profiter de cette opportunité, et permettent aux Français de regrouper 45.000 hommes de bonnes troupes face à lui.
Le 18 novembre, trois divisions de cavalerie espagnoles tentent de forcer le passage vers Madrid, mais sont repoussées avec pertes par la cavalerie française (et polonaise!). Le lendemain, les deux armées sont face à face devant Ocana.


Scéanario jamais testé.
Historiquement, c'est la pire et plus humiliante défaite espagnole jamais subie sur son sol ... ;)

1811 - Albuera: La Feinte française
16 mai 1811, Albuera
Ayant chassé et poursuivit Masséna hors du Portugal, Wellington détache le général Beresford avec une partie de ses forces pour faire le siège de Badajoz, prise quelques mois plus tôt par les Français.
Mais alors que Wellington est aux prises avec Masséna à Fuentes de Onoro, c’est Soult et son Armée du Midi qui marchent contre Beresford pour dégager Badajoz. Ne laissant qu’un mince écran de troupes devant la forteresse, Beresford prend position près du village d’Albuera pour y intercepter le maréchal. Quoique légèrement inférieur en nombre (20.000 Anglo-Portugais contre 25.000 Français), Beresford peut compter sur le renfort de 15.000 Espagnols de Blake & Castanos.

Mais lorsque Soult se présente devant la position de Beresford, il ne fait qu’une attaque de diversion frontale, alors que le reste de son armée effectue une feinte qui l’amène presque toute entière sur le flanc droit des Coalisés, faiblement tenu par quelques vedettes de cavalerie.


Scéanario testé une fois, mais sur une table trop petite ou une échelle trop grande.
Ce scénario se concentre sur la "feinte française" à l'aile droite hispano-britannique, laissant de côté la diversion de Godinot sur Albuera même.

1811 - Fuentes de Onoro
Fuentes de Onoro, 5 mai 1811
Après plus de six mois à assiéger vainement Wellington dans ses lignes de Torres Vedras, au Portugal, le maréchal Masséna et son armée finissent par renoncer et rentrer en Espagne. Wellington l’y suit et met le siège devant la place d’Almeida.
Masséna décide alors d’un retour offensif, et revient au contact de Wellington qui l’attend sur la forte position de Fuentes de Onoro avec une partie de son armée, le reste poursuivant le siège.

Masséna lance une première attaque le 3 mai 1811, qui s’empare de la ville mais la perd lors d’une contre-attaque . La journée du 4 mai se passe sans véritable combat, la cavalerie française menant d’intenses reconnaissances. Le général Montbrun, commandant la cavalerie, trouve un point faible au dispositif ennemi et, le 5 mai à l’aube, déferle par surprise sur l’aile droite britannique …


Scéanario jamais testé.

1812 - Borodino: Les Trois Flèches
7 septembre 1812, près de Semenovskaia
Près de deux mois et demi après être entré en Russie à la tête de la Grande Armée, Napoléon a enfin contraint l’armée russe à accepter la bataille. Jusqu’alors, les Russes n’ont cessé de battre en retraite, le privant de LA bataille décisive par laquelle il entend mettre fin à la campagne.
Mais si les Russes, désormais unifiés sous le commandement de Kutuzov, se sont finalement décidés à affronter le redoutable Empereur des Français pour tenter d’empêcher la capture de Moscou, ils l’ont fait sur un terrain de leur choix. Ils y ont élevé de nombreuses redoutes et déployés une artillerie pléthorique.

Ce scénario abord les combats pour la première ligne de défense au centre, un ensemble de trois redoutes, dites « les Trois Flèches », que les maréchaux Ney & Davout étaient chargés de faire tomber …


Scéanario testé au début du projet "La Garde", et qui fonctionnait bien à l'époque mais beaucoup de choses ont du changer.
Par exemple, c'est au cours de ce test que nous avons décidé de limiter la capacité de soutien de l'artillerie divisionnaire à sa seule division, avant cela elle soutenait n'importe qui comme des grandes batteries.
Néanmoins, une passe de dépoussiérage a déjà été faite avec la version proposée ici, et il devrait quand même bien fonctionner.

1812 - Jakubowo
Jakubowo, 31 juillet 1812
Alors que Napoléon et le gros de la Grande Armée marche sur Moscou, Oudinot occupe Polotsk le 26 juillet avec pour mission de s’emparer de Saint-Petersburg.
Mais le 29, son avant-garde est bousculée près de Klyastitsy par les troupes du général Wittgenstein, chargée de couvrir la capitale russe. Les combats augmentent en intensité dans les jours qui suivent alors que Victor comme Wittgenstein dirigent concentrent tout deux davantage de troupes dans cette direction.
Le 31 juillet, quoiqu’en infériorité numérique, Wittgenstein attaque, sachant les troupes de Victor trop espacée et déployée dans une région boisée où elles ne peuvent bénéficier de leur avantage numérique.

C’est la première de plusieurs rencontres qui opposeront les deux généraux …


Scénario testé de multiples fois (sans doute même le plus joué), toujours acharné et se finissant toujours sur une égalité ou victoire très mineure d'un camp.

1812 - No Pasaran! (hypothétique)
Devant Madrid, 13 août 1812
Marmont battu aux Arapiles, le roi Joseph s’apprêtait à évacuer Madrid à l’approche de Wellington, non sans envoyer une dernière reconnaissance de cavalerie s’assurer qu’il n’abandonnait pas honteusement sa capitale face à un simple détachement. Le contact fut pris à Majadahonda, 10 km au Nord de Madrid , le 11 août: si la cavalerie française infligea un revers à l’avant-garde anglo-portugaise, elle confirma bien l’avancée de Wellington et toute son armée. Et Joseph abandonna Madrid une première fois …

Et si … cette victoire avait redonné espoir à Joseph de sauver sa capitale et sa couronne? Vidant les parcs et dépôts de Madrid de toutes les ressources disponibles, il décide de livrer bataille devant la ville, espérant recevoir des renforts du maréchal Soult.
Quant à Wellington, échaudé par la défaite de son avant-garde et ayant son armée trop étirée, il laissait vingt-quatre heures à celle-ci pour se regrouper avant de marcher contre la capitale.


Scénario jamais testé.

BLACK WATCH
Messages : 36
Enregistré le : 20 févr. 2021, 22:32

Re: Nouveaux scénarios disponibles

Message par BLACK WATCH »

Magnifique!! Superbe initiative! il me tarde de les tester. Quid du correctif des règles à venir pour que le bonheur soit total? :)

Avatar du membre
MadMat
Créateur de la règle
Messages : 148
Enregistré le : 25 mai 2019, 13:06

Re: Nouveaux scénarios disponibles

Message par MadMat »

BLACK WATCH a écrit :
21 déc. 2021, 15:41
il me tarde de les tester.
Ne pas hésiter à nous faire par de vos retours si vous testez ces scénarios.
Ce qui marche comme (surtout) ce qui ne marche pas.
BLACK WATCH a écrit :
21 déc. 2021, 15:41
Quid du correctif des règles à venir pour que le bonheur soit total? :)
Occupés ces temps-ci, ça sera sans doute pour le début d'année prochaine ...

Avatar du membre
MadMat
Créateur de la règle
Messages : 148
Enregistré le : 25 mai 2019, 13:06

Re: Nouveaux scénarios disponibles

Message par MadMat »

Le scénario Jakubowo a été réuploadé, corrigé.

Xavathor
Créateur de la règle
Messages : 360
Enregistré le : 25 mai 2019, 20:52

Re: Nouveaux scénarios disponibles

Message par Xavathor »

:super: :super:

Avatar du membre
MadMat
Créateur de la règle
Messages : 148
Enregistré le : 25 mai 2019, 13:06

Re: Nouveaux scénarios disponibles

Message par MadMat »

Je viens d'uploader une nouvelle version de "Borodino: Les Trois Flèches".
Qques précisions apportées concernant l'emploi des redoutes russes, mais sinon très peu de changement.

Nous n'avions pas eu l'occasion de rejouer ce scénario depuis longtemps, bien des altérations de règles ayant eu lieu depuis.
Mais cette remise à jour a bien fonctionné, avec une victoire mineure russe de dernière minute, là où notre précédente partie s'était conclue sur une victoire mineure française à l'arrachée.

Répondre

Retourner vers « Les scénarios »